Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers collègues, encore une fois bonne année 2021
Nous revenons vers vous sur ces fameux accords qui, nous en sommes certains, sont hypers utiles pour les salariés GH car ils leurs garantissent maintenant leurs emplois au sein même de notre entreprise.
Ce n'est pas rien en ces moments où 2021 va malheureusement être aussi une année exceptionnelle sur les destructions massives d'emplois et pour laquelle la valeur d'en détenir un sera démultipliée. 
Dans cette crise impitoyable nous GH (Entreprise et Partenaires sociaux) avons au moins su sauvegarder l'essentiel : 
1) La pérennité de l'entreprise, sans qui les emplois n'existent plus.
2) L'engagement acté de ne pas procéder à des licenciements économiques, donc sauvé les emplois.
Bien évidemment les accords prévoient en résumé une certaine flexibilité qui à notre sens n'est pas un gros mot, lorsqu'elle est bien appliquée, pour des raisons factuelles et réellement utiles, équitables et valorisantes.
Valorisantes car la pluri-aptitude qui n'est autre qu'une polyvalence reconnue et utile.
La meilleure preuve de la valeur de ces accords signés par l'UNSA et suivie par d'autres organisations, c'est l'actualité des 2 derniers jours et sur le malheur qui tombe chez nos anciens collègues qui eux se trouvent chez Accorinvest.
En effet malheureusement Accorinvest vient tout juste d'annoncer pour 2021 encore 767 licenciements économiques et là au sein même de ses hôtels ! 
C'est bien la preuve que lorsque les négociations n'avancent pas au rythme de la crise, la sanction économique tombe.
Contrairement à certains témoignages sur le net, il n'y a pas d'opportunisme d'une entreprise qui a perdue entre 70 et 80% de son CA  et qui ne trouve pas assez de terrain ouvert à de négociations pouvant renflouer le navire Accorinvest, et qui donc n'équilibre plus ses comptes. L'argent des salaires ne tombe pas du ciel, il devra être remboursé à l'Etat tôt ou tard. Puis des hôtels vides, coûtent chers malgré tout... 
Pour revenir à notre Navire GH, lui est bien sur le chemin de sa remise à flot, il sera long mais nous tiendrons la mer même en pleine tempête et ceci grâce aux accords et au professionnalisme et l'engagement de ses salariés . 

 

Sur l'accord APC :
Le constat final est déjà que la grande majorité des salariés ont choisi de rester et de participer à la reconstruction de l’équilibre financier de notre entreprise, ce qui est vital pour celle-ci, et incontestablement vital de fait aussi pour la pérennité des emplois de ses salariés.
Bien évidemment le choix de rester ne s’est pas fait par plaisir et sans conscience, il s’est fait parfois même avec une inquiétude légitime, mais toujours dans une honorable responsabilité vis-à-vis de la situation inédite et grave et la volonté de garder son emploi dans ce contexte risqué.
Ce choix pris par chacun de nos collègues ne devra pas être oublié par l’entreprise car il est avant tout un signe de loyauté et de confiance en elle, en son dialogue social et en ses partenaires sociaux dont l'UNSA en fer de lance, avec lesquels elle à su gérer cette crise sans précédent.
Ce qui est à retenir, c’est que ces accords, négociés dans un esprit responsable, indubitablement ont sauvé des centaines d’emplois chez GH, et les informations la semaine dernière sur Accorinvest (767 licenciements économiques dans les hôtels), ne font qu’étayer que notre choix de négocier et aboutir à des compromis équilibrés, a été le bon.
Au moins dans notre formule, les salariés ont le choix réel, choix qui n’existe pas dans le cadre de licenciements économiques.
Pour les salariés qui n’ont pas suivi et qui ont fait le choix de refuser l'APC et de quitter GH pour des raisons propres avec les compensations légales, ce choix est de plusieurs origines très spécifiques et donc respectable. Nous leur souhaitons le meilleur pour la suite.
A bon entendeurs
Bien à vous toutes et tous et vos familles
Pour vous servir utilement 

UNSA GH 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :